société

A la découverte de Karama Rwizibuka Raïssa, l’incarnation de la beauté du Congo par la photographie


Derrière un appareil photo se cache un mystère, une autre façon de voir ce qui se passe autour de nous. Dotée d’une inspiration auréolée de l’ambition de présenter l’autre image du Congo, Karama Rwizibuka Raïssa, une jeune fille et photographe de carrière évoluant à Bukavu dans l’est de la RDC partage avec Kivu5.net sa vision pour le changement positif de la RDC par la photographie

Dès son jeune âge, Raïssa s’intéresse à la photographie pour relever à son entourage le mystère qui se cache dernière l’ image et motiver la communauté au changement.

C’est en 2015, qu’elle débute la photographie d’abord en amatrice avant de se consacrer entièrement vers 2018 à se beau métier devenu une passion pour un seul but : « Montrer la beauté de la photographie, la faire découvrir et pousser le public à la prise de conscience du mystère derrière l’image, de montrer la force de la photographie ; celle-ci pouvant changer des choses dans la communauté par sa puissance et rappeler que l’avenir n’est pas forcément demain mais plutôt maintenant »

Ainsi cette étoile montante de la photographie tire son inspiration de la vie quotidienne,de la nature et aussi de l’art pour passer un message d’espoir et d’engagement pour le développement de la RDC.

Vue de Raïssa à la recherche des images

« Mes sujets sont justifié par le fait que tout ce que nous faisons, non seulement un travail pour notre propre intérêt mais aussi vendre l’image positive de la RDC comme on l’a toujours souligne dans le projet « @Kitoko_Oyo » qui vise à montrer ce qu’il y a de bon, de positif au Congo à travers des images. Les personnages choisis dans mes projets sont de divers catégories, tant juvénile que sénile. Elles trouvent leur intérêt dans mes exposition car chacun dans son action aspire à un avenir radieux et celui de la nation »

Dans sa gibecière on retrouve la publication de ses réalisations dans des journaux internationaux, la participation à plusieurs formations ainsi qu’une ribambelle d’exposition de ces photos au niveau tant national qu’international. La récente exposition date du mois d’octobre 2020 à l’Institut Français de Bukavu.

Vue de Raïssa lors d’une descente sur terrain

« Je travaille pour l’organisation @Focus Congo et pour le projet @Izulu Live(…).J’ai fait publié mes images dans des journaux internationaux connu : El pais, sur la chaîne France 24, visa pour l’image, NPR une radio publique américaine,(….) Le 7Juillet2020 j’ai été sélectionné pour participer à la 4ème édition du CANON student developpement programme (…)Le 13 Août 2020 j’ai été retenue pour l’élaboration d’un livre sur les femmes issues des différentes cultures …(un projet d’une photographe brésilienne Andrea silveira),Le 09 Septembre 2020, j’ai fait une exposition chez Canon devant certains élèves et des grands éditeurs mondiaux sur mon projet de masques des protections.(…) Le 09 Octobre j’ai fait le vernissage de ma deuxième exposition à l’Institut français de Bukavu, le premier était en ligne »

Comme une rose pousse au milieu des épines, Raïssa connait plusieurs problèmes dont la sous-estimation de ses compétences par certains hommes ainsi que la méconnaissance de la beauté de la photo par certaines personnes.

En somme,la jeune fille derrière l’appareil photo invite la jeunesse et surtout les jeunes à prendre conscience de leur rôle important dans le développement et changement positif du Congo.

« J’aimerais interpeller à la jeunesse que l’avenir c’est maintenant. La jeunesse congolaise a tout pour changer les choses maintenant et pas demain, il suffit juste de le vouloir et de prendre les choses en main chacun dans son domaine »

Par Loni Irenge Joël

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
29 − 7 =


Bouton retour en haut de la page
Fermer