International

Page Noire : L’icône de la lutte contre l’apartheid,Desmond Tutu tire sa révérence

L’archevêque anglican sud-africain Desmond Tutu, icône de la lutte contre l’apartheid, est décédé dimanche à l’âge de 90 ans. Surnommé The Arch,il avait reçu le prix Nobel de la paix en 1984 pour sa contribution à apporter une solution et mettre fin au régime ségrégationniste en place en Afrique du Sud durant quatre décennies.

La «Nation arc-en-ciel», c’est lui. Desmond Tutu a utilisé cette expression pour la première fois en 1993.L’ancien archevêque sud-africain, nommé en 1986 en plein apartheid, est mort, dimanche 26 décembre, à l’âge de 90 ans. Il était une icône de la lutte contre l’apartheid et avait pour cela reçu le prix Nobel de la paix en 1984.

«Au nom de tous les Sud-Africains », le président sud-africain, Cyril Ramaphosa a fait part, dans un communiqué, de «sa profonde tristesse suite au décès, ce dimanche» de cette figure essentielle de l’histoire sud-africaine.

«Le décès de l’archevêque émérite Desmond Tutu est un nouveau chapitre de deuil dans l’adieu de notre nation à une génération de Sud-Africains exceptionnels qui nous ont légué une Afrique du Sud libérée», a ajouté le président.

«Tendre et vulnérable dans sa compassion»

Louant le parcours de Desmond Tutu, le président sud-africain évoque notamment «un homme d’une intelligence extraordinaire, intègre et invincible contre les forces de l’apartheid»

Desmond Tutu a passé des années à combattre les injustices raciales, sous l’apartheid mais aussi récemment, sous l’ex-président Jacob Zuma,dont il a dénoncé avec véhémence les travers.Si bien qu’il était difficile d’imaginer cet homme se taire dans une retraite bien méritée.

«Il était tendre et vulnérable dans sa compassion pour ceux qui avaient souffert de l’oppression, de l’injustice et de la violence sous l’apartheid, et pour les opprimés et pour les oppresseurs du monde entier», ajoute Cyril Ramaphosa.

Instituteur de profession, il avait démissionné en 1957 de son poste de professeur au Johannesburg Bantu High School, pour s’insurger contre les nouvelles mesures sur l’enseignement donné aux Noirs.

Il se lance alors dans des études de théologie au sein de l’Église anglicane et est ordonné prêtre à l’âge de 30 ans en 1971, puis doyen du diocèse de Johannesbourg quatre ans plus tard. Il sera le premier noir à occuper ce poste, comme il sera plus tard le premier archevêque noir du Cap.

Bénéficiant de son statut de clerc, Desmond Tutu fut épargné comparativement à des figures du combat anti-apartheid comme Nelson Mandela ou Steve Biko, et n’est passé que très brièvement par la case prison.

«The Arch», comme il était surnommé par les Sud-Africains, était affaibli depuis plusieurs mois.

Il ne parlait plus en public mais saluait toujours les caméras présentes à chacun de ses déplacements, sourire ou regard malicieux, lors de son vaccin contre le Covid dans un hôpital ou lors de l’office au Cap pour célébrer ses 90 ans en octobre.

Depuis 2010, à l’âge de 79 ans, il avait décidé de lever le pied et d’arrêter les apparitions publiques qui le fatiguaient.

Il voulait se concentrer sur la vieillesse et «servir, tous les matins au lit, une tasse de chocolat à sa femme» Leah Shenxane qu’il avait épousée en 1955.

Avec AFP

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
30 × 29 =


Bouton retour en haut de la page
Fermer