Éducation

RDC : Ce qu’il faut retenir des pourparlers de Kisantu entre gouvernement et enseignants

Dans le but de trouver un terrain d’entente entre le gouvernement congolais et les enseignants en grève depuis la rentrée scolaire, des pourparlers entre les ministères sectoriels et banc syndical des enseignants ont repris ce jeudi 28 octobre 2021 à Kisantu en province du Congo central

A en croire la cellule de communication du Synecath,cette première journée a connue la présence du vice premier ministre de la Fonction Publique représentant le Premier Ministre, le Ministre du budget et son vice, le ministre de finance représenté, le ministre de l’EPST et la vice Ministre de l’EPST.

Dans son mot, le porte parole de l’intersyndicale a exprimé au nom des enseignants le sentiment anime les chevaliers de la craie en ce temps-ci

«Cette reprise des pourparlers est dû au fait qu’il n’y avait pas eu consensus entre gouvernement-banc syndical lors des premières assises qui se sont terminées en queue de poisson…. l’heure est arrivée de discuter et trouver des solutions fructueuses»

Et le porte parole Matondo de poursuivre

«Pour faciliter un climat de confiance mutuelle, nous déclarons un cessez-le-feu et qu’il y ait reprise des cours dès ce lundi»

Une proposition huée par les syndicalistes dans leur diversité :«Donc la grève pour l’instant est maintenue»

De son côté, le ministre de tutelle démontre que le Gouvernement attend de ces pourparlers-là les recommandations pragmatiques pour non seulement la réussite de l’enseignement de base mais aussi et surtout l’amélioration des conditions de vie des enseignants. Alors pour le Ministre de tutelle

«Vu que le Gouvernement a répondu favorablement à certains préalables ( la signature de l’arrêté interministériel, la réactivation des enseignants désactivés, la convocation des assises… Donc il revient maintenant au Banc Syndicale de répondre aussi favorablement aux préalables, entre autre la levée de la grève qui s’observe presque sur toute l’étendue du pays afin de permettre aux enfants d’étudier qui sont l’avenir de demain»

Ayant pris la parole à son tour en dernier lieu, le VPM de la Fonction Publique non seulement il était long mais également et surtout large dans son discours séduisant afin de pousser le banc syndicale a accepté la levée de la grève.

Il insistera ardemment que cela soit faite non seulement pour que les élèves reprennent les cours mais aussi et surtout qu’ils aient de quoi parler au Conseil des ministres de ce vendredi 29/10/21.

Face à cet état des choses, le porte parole de intersyndicale a été appelé par le gouvernement de prononcer la levée de la grève Publiquement.

Ce dernier en se levant se trouvera devant une interdiction formelle par des voix de colère des syndicats dans leur diversité.

Le durcissement des syndicalistes met le gouvernement dos contre mur.


«Les syndicalistes dans leur diversité ont levé l’option celle de se concerter durant la nuit et demain matin pour donner leur point de vue afin que les enseignants ne soient pas les grands perdants dans ce combat»

En somme, cette soirée s’est terminée en queue de poisson quant à l’idée de lever la grève, ce qui poussera les ministres sectoriels d’accepter l’idée de passer la nuit à MBWELA LODJE afin d’avoir une réponse favorable selon eux demain matin.

«la position de SYNECAT en particulier est celle d’écourter les travaux jusqu’au dimanche 31/10/21 tout en vérifiant quoi gagnerait les enseignants dans l’urgence et dans l’immédiat.Nous espérons à la réussite et non à l’échec»

Avec la cellule de la communication du SYNECATH

Dossier à suivre….

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
8 − 1 =


Bouton retour en haut de la page
Fermer