Justice et Droits humains

RDC/Etat de siège : Le PPI alerte Felix Tshisekedi sur les atteintes aux droits des défenseurs des droits humains et des journalistes

Depuis l’instauration de l’Etat de siège le 6 mai 2021 dans les provinces du Nord-Kivu et Ituri dans l’est de la République Démocratique du Congo, la situation des défenseurs des droits humains et les journalistes est caractérisée par des violations et abus graves des droits humains dans cette partie du pays. Ceci ressort d’une note de plaidoyer de l’organisation de défense des droits humains Partenariat pour la Protection Intégrée(PPI) adressée au président de la République Félix Tshesekedi.Note de plaidoyer présentée lors d’un point de presse tenue ce Mardi 14 Septembre 2021 en ville de Bukavu.

Dans cette note de plaidoyer,cette organisation dresse un tableau sombre sur la situation des défenseurs des droits humais et des journalistes dans les province en état de siège et se demande si l’état de siège était instauré pour terroriser davantage les paisibles citoyens et les défenseurs des droits humains en particulier mais aussi si les médias et les journalistes qui dénoncent ou diffusent ne devrait plus parler de cette situation d’insécurité

«D’après le monitoring effectués par PPI,entre les mois de Mai et Août 2021 ,au moins 51 cas des violations ont été enregistrés dans ces deux provinces,assortis de six assassinats crapuleux parmi lesquels deux journalistes au Nord-Kivu et un en Ituri et trois acteurs de la société civile à Beni toujours au Nord-Kivu.A cela s’ajoutent deux activistes pro-démocratie qui demeurent en détention à l’auditorat militaire de garnison de Goma et dix-sept autres sous menaces graves dans les deux provinces » peut -on lire dans cette note de plaidoyer

C’est pourquoi compte tenu de toutes ces violations graves de droits de l’homme ,le Partenariat pour la Protection Intégrée « PPI » demande au président de la République et garant du bon fonctionnement de toutes les institution de s’impliquer personnellement pour que toutes les violations décriées à l’égard des défenseurs des droits humains ,des journalistes cessent.

En somme, cette organisation plaide pour que les médias et les défenseurs des droits humains dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri puissent exercer leurs activités sans être victime des violences de leurs droits.Ceci tout en insistant sur le respect de tout les instruments juridiques nationaux, régionaux et internationaux qui protègent les défenseurs des droits humains, les journalistes et les médias dans l’exercice de leur travail.

Avec Fulgence Rukata

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
9 + 1 =


Bouton retour en haut de la page
Fermer