Santé

RDC : La carence des latrines publiques, un danger de santé ignoré à Bukavu !

La satisfaction des besoins  physiologiques  est  normale, indispensable et  imprévisible  dans la vie de chaque individu. Ces besoins surprennent plus d’une personne sans tenir compte du lieu ou du moment. A  Bukavu dans  l’Est de la RDC, par carence de latrines publiques, certaines personnes  pour satisfaire à  ce  besoin  naturel ne se gêner pas à uriner voir déféquer dans les ravins, espaces verts et long des différentes routes dans les  trois  communes de la ville. Situation  qui met en danger  la vie de plus d’un Bukavien vue les odeurs que dégagent ces déchets  dans différents coins de la ville sous l’œil impuissant des services d’hygiène et assainissement en ville de Bukavu.

Jadis la ville de Bukavu disposait d’un nombre important des latrines publiques dans les marchés, stades, le long des artères  principales et  même dans certaines avenues de la ville. Ceci  en vue de permettre aux citoyens de faire en toute quiétude leurs grand et petits besoins  lors des promenades en dehors de la maisons moyennant des petites sommes,  qui  étaient destinées pour l’entretien des ces installations d’intérêt publique.

Mais actuellement, de la commune d’Ibanda à Bagira passant par la commune de Kadutu, la plus part de ces toilettes sont quasi  inexistantes et celles qui résistent encore souffrent  du manque d’entretien et de la négligence de la part de ces services sensés les entretenir.

Les usagers de certaines toilettes existantes sont accueillis par une ribambelle des mouches en fonçant  on aperçoit  des urines qui coulent à flot et le tout auréolé des excréments par terre ou point ou le plus résistant manque une place pour  poser même son pieds. Ceci expose les usagers aux maladies et différentes types d’infections.

Craignant  pour leur santé, plus d’un bukavien se réfugient contre gré  dans des espaces verts  le long des routes, sur les murs des écoles, stades et autres infrastructures pour  répondre  à ces besoins. Ainsi ces différentes odeurs de ces  déchets  attirent les mouches  qui  à leurs tours transportent ces derniers dans les maisons environnantes et exposent ainsi la population aux maladies des mains sales comme le choléra et la fièvre typhoïde.

« Je préfère me coincer dans la nature quand pour me débarrasser, car les latrines publiques présente un danger pour nous, nous n’avons rien à faire » indique un habitant de la ville de Bukavu.

Face à cette situation, une certaine opinion estime que   les  autorités devraient  entretenir les latrines existantes au  marchés  de  Kadutu, au stade de la Concorde, sur avenue Muhungu la voix, à  Nyamugo et dans d’autres coins et construire ensuite des nouvelles  latrines dans les autres coins de la ville en vue d’assurer à la population un environnement sain et  prévenir ainsi différentes maladies découlant de la mauvaise gestion des latrines publiques.

En somme, l’aménagement et l’entretien des latrines méritent une attention particulière de la part des autorités  qui devraient s’y impliquer pour prévenir  les  effets  néfastes que cette situation  présente  sur la santé  des habitants. Car « La latrine  est  un lieu d’aisance utilisé par toute personne, le respect  des normes pour son entretien demeure une question qui concerne tout le monde »

Par LONI Irenge Joël

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
18 + 4 =


Bouton retour en haut de la page
Fermer