Justice et Droits humains

RDC : Vital Kamerhe, enfin libre ou non ce mardi?

Le procès en appel opposant Vital Kamerhe, ancien directeur de cabinet du Président Félix Tshisekedi, Jeannot Muhima, et Sammy Jammal au ministère public touche vers sa fin. Vital Kamerhe devrait connaître son sort ce mardi 15 juin jour du verdict, sauf changement de dernière minute.

C’est ce verdict qui devra déterminer si Vital Kamerhe, également président national du parti politique de l’Union pour la Nation Congolaise reste en prison pour les 19 prochaines années c’est à dire jusqu’en 2040 ou pas. Pour le moment, les commentaires vont dans tous les sens sur la culpabilité ou non de l’allié et proche collaborateur du Président Félix Tshisekedi lors de la campagne électorale de 2018 en RDC; les maisons préfabriquées dont il a été accusés de détournement des fonds étant en train de moisir aux ports de l’Angola et de la Tanzanie. En novembre 2011 les deux Pays ont menacé de les conserver suite au non paiement des droits de la douane par la RDC.

Au premier degré, Vital Kamerhe, a été condamné, le samedi 20 juin, par le tribunal de grande instance de Kinshasa-Gombe à 20 ans de travaux forcés pour «détournement de fonds publics» et «corruption aggravée». Aussi, il s’est vu frappé de dix ans d’inéligibilité, et c’était la première fois qu’une figure politique de ce haut niveau soit condamnée pour de tels faits. Ses proches, les membres et militants de son parti l’UNC n’ont jamais cessé de clamer son innocence, qualifiant ce procès de politique lors des différentes manifestations organisées à travers le Pays.

Kamerhe et son coaccusé, l’entrepreneur libanais Samih Jammal, ont été reconnus coupables du détournement de près de 50 millions de dollars destinés au financement de maisons préfabriquées prévu dans le programme d’urgence des 100 jours lancé par le chef de l’Etat après son investiture le 24 janvier 2019.

A Bukavu son fief électoral, dans son territoire de Walungu natal et dans toute la République Démocratique du Congo, tous les regards sont fixés sur les juges instructeurs du dossier Kamerhe. Va-t-il etre libéré ou non? Peut-être les heures qui suivent nous en diront plus.

Par Mitima Delachance

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
21 − 14 =


Bouton retour en haut de la page
Fermer