Politique

Sud-Kivu : Amato Bayubasire, au cœur de Walungu

Le vice-ministre de la justice, Amato Bayubasire Mirindi séjourne dans la province du Sud-Kivu dans le cadre de ses vacances. Un moment pour lui de s’imprégner de la situation socio-économique de la population de son fief, et territoire d’origine du président national de son parti l’Union pour la Nation Congolaise, UNC, Vital Kamerhe.

Après avoir sillonné dans quelques contrées comme par exemple à Mugogo, ou à Kamanyola, le vice-ministre de la justice congolaise, Amato Bayubasire, accompagné du député national Safari Kwinanika « Kwisa » a participé à une messe à la paroisse de son Walungu natal avant d’aller communier dans les après-midi avec ses concitoyens de Walungu centre.

A bord de sa jeep, il s’est rendu aussi dans les coins et recoins du groupement de Walungu dans le territoire qui porte le même nom afin de se rendre compte de la température socio-économique de ceux et celles qui lui ont envoyé à Kinshasa en votant pour lui comme député national lors des élections de 2018 avant que la haute hiérarchie du Pays ne lui fasse confiance, en lui confiant les lourdes responsabilités du vice-ministère de la justice de la RDC, pays dans lequel le Président Félix Tshisekedi voudrait voir devenir un véritable état de droit.

C’est devant le siège de l’UNC/Walungu qu’une marée humaine s’est formée composée des cadres, militants, sympathisants de l’UNC et d’autres habitants de Walungu sexes et âges confondus, pour écouter le message du Président national de l’UNC Vital Kamerhe, à travers la bouche de son messager Amato Bayubasire, qui comme d’habitude, n’a pas manqué de louer le courage, l’assiduité des habitants de Walungu, du Sud-Kivu, et de la RDC durant toute la période du procès dit du programme de de 100 jours du Président, qui a conduit à l’acquittement de Vital Kamerhe, il y a deux mois.

Dans ce meeting d’une heure et demie, Amato Bayubasire a rassuré le vœu de Vital Kamerhe de venir au Sud-Kivu dans les jours à venir pour des cultes et messes d’action de grâce, et pour remercier ses compatriotes pour la solidarité manifestée lors des durs moments de ce procès.

Également Amato Bayubasire, a abordé d’autres questions d’actualité notamment les appels à un état de droit, au développement, et à la pacification de l’Est de la RDC. Plusieurs fois son discours a été interrompu par des applaudissements et au bout des 90 minutes, il s’est retiré à la résidence du chef de la chefferie de Walungu, « au bwami », où un dîner au menu traditionnel lui a été offert, à sa grande satisfaction.

Par la Rédaction

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
18 − 8 =


Bouton retour en haut de la page
Fermer