Politique

Sud-Kivu: La rédevabilté au centre d’un café de presse organisé par l’AFEM et la SYMUF

L’association des femmes des medias AFM Sud-Kivu et la Synergie des Médias d’Uvira et Fizi(SYMUF), viennent de tenir ce mercredi 16 Novembre 2022, un café de presse sur la problématique de la rétrocession et son impact sur le développement des entités territoriales décentralisées ETD.

Ceci pour encourager l’implication effective de l’exécutif dans le transfert des fonds à rétrocéder aux provinces et l’affectation de ce qui est destiné aux ETD, pour un développement durable de la province du Sud-Kivu.

Pour le représentant de l’assemblée provinciale à ces assises, Bumbu Malite Job, les difficultés sont encore au niveau de la décentralisation qui n’est pas encore complète pour permettre une bonne traçabilité ainsi que la clarté dans la gestion de revenu destiné aux entités territoriales décentralisées.

A cet effet, le rapporteur de l’organe délibérant, fait savoir également qu’aux niveaux des Entités Territoriales Décentralisées (ETD, il y’a un manque des conseilleurs locaux pouvant faciliter la bonne gestion ainsi que la rédevabilité des fonds d’intérêt commun.

Bumbu Malite Job,  plaide pour les élections locales et municipales pour une bonne gouvernance des entités.

 « Nous avons l’exécutif local au niveau des ETD malheureusement on a jamais élu les conseilleurs communaux locaux, ce qui bloque d’abord la première chose. Concernant la rétrocession, notre constitution prévoit la retenue à la source qui aussi n’est pas effective aujourd’hui»

Et de poursuivre :

«Si on parle de la rétrocession c’est là que vient notre rôle nous en tant que députés, car pour les ETD, il n’y a pas des contrôleurs ou soit des conseilleurs qui devraient exercer un contrôle direct à l’exécutif local. Je pense que l’assemblée provinciale ne peut pas exercer un contrôle direct sur les entités territoriales décentralisées (ville, secteur ou chefferie) par contre ce que nous pouvons faire, en tant qu’assemblée c’est contrôler l’exécutif provincial soit le gouverneur, le ministre de budget ou des finances.»

Également, le rapporteur de l’assemblée provinciale appelle à la mobilisation pour la tenue des élections locales, en vue d’assurer le contrôle à le base pour exiger la rédevabilté.

«Nous devons tous militer pour que l’année prochaine qu’il ait aussi l’organisation les élections locales par le gouvernement national vu la probable organisation des élections, mais avant cela que l’exécutif provincial exerce un contrôle direct au niveau des ETD pour voir ce qui est donné qu’est-ce qu’on fait peu soit-il ou que ça soit d’une manière irrégulière ».

De son côté, Jolly Kamuntu, présidente de l’association Karibu Jeunesse Nouvelle, plaide pour la dotation aux ETD des fonds pour la réhabilitation des routes, écoles, hôpitaux, ponts et autre infrastructures d’intérêt commun.

Signalons que cette séance a connue la participation des acteurs sociaux, des médias et des députés provinciaux et a servi de cadre pour la mise en place d’un cadre d’échange entre différentes parties prenantes, pour réfléchir sur l’importance de la rétrocession dans les ETD.

Avec Altina F. Rutaha

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
12 ⁄ 3 =


Bouton retour en haut de la page
Fermer