Sécurité

Sud-Kivu: La société civile plaide pour l’amélioration des conditions de vie des services de sécurité

Le Bureau de Coordination de la Société Civile(BCSC)recommande à l’autorité provinciale d’améliorer les conditions de vie des militaires et policiers ainsi que des agents impliqués dans la sécurité des paisibles citoyens,en vue de promouvoir la paix et confiance entre la population et les services de sécurité.Cette recommandation et tant d’autres ressortent d’un atelier de restitution sur les acquis de l’atelier de Kinshasa qui portait sur le retour de la confiance citoyenne et de la sécurité publique régalienne au Sud-Kivu. Atelier tenu le samedi 9 Octobre 2021 en ville de Bukavu grâce à l’appui de l’organisation Initiative pour un Leadership Cohésif.

En croire, Adrien Zawadi,président de cette structure citoyenne,cet atelier s’inscrit dans les pratiques de recevabilité et de bonne gouvernance pour assurer la collaboration entre les gouvernants et les gouvernés.

Au tour d’une même table,les acteurs de la société civile sont revenu sur l’importance du désarmement,démobilisation et réintégration sociale de groupes armés basés sur la participation communautaire avec des animateurs crédibles et sans un passé surchargé pour espérer au développement à travers un climat de paix.

En ce qui concerne,les problématiques axées sur les violences armées et l’insécurité humaine sous toutes ses formes au Sud-Kivu, le Bureau de Coordination de la Société Civile souhaite qu’il soit impliqué dans les étapes du processus de recherche des causes, sensibilisations, suivi et évaluation pour un gain de cause.

Occasion pour la vice présidente de la société civile,de rappeler l’importance de renforcer également le réseau de plaidoyer au niveau de la société civile sous régionale pour la paix dans les grands lacs.

Ainsi Me Néné Bintu,appelle les autorités à avoir une culture d’assister les déplacés et s’impliquer pour assurer le retour de ces derniers dans leur milieu de vie pour qu’ils ne se sentent pas délaissés.

Du côté gouvernement provincial,c’est un sentiment de satisfaction de la par du représentant du gouverneur,le directeur de cabinet adjoint qui promet parvenir à l’autorité provinciale les recommandations ressorties de ces assises.

Toutefois, Me Daniel Lwaboshi rassure que le gouvernement provincial ne ménagera aucun effort pour mettre fin à l’insécurité et faire du Sud-Kivu un arbre de paix.

«La collaboration gouvernement et société civile doit être permanent. Le gouvernement est conscient des conséquences de l’insécurité qui ne doit être éradiquée que par les efforts d’une part du gouvernement central, gouvernement provincial et d’autres part de la société civile qui doit faire son travail de dénoncer les malfaiteurs et nous nous allons vous suivre. Il y a l’appareil judiciaire qui est là pour punir tous les malfaiteurs» indique Me Daniel Lwaboshi

Notons que le représentant du ministre provincial de l’intérieur et celui du commandant ville de la police ont pris part à ces assises.

Par Eric Chokola

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
46 ⁄ 23 =


Bouton retour en haut de la page
Fermer