economie

Sud-Kivu : L’assemblée provinciale veut sécuriser les comptes de la province

Après le vote de la motion de censure contre le gouvernement provincial du Sud-Kivu jeudi le 23 novembre dernier, le bureau définitif de l’assemblée provincial du Sud-Kivu vient d’interdire aux responsables des différentes institutions financières opérant dans la province du Sud-Kivu, tout retrait dans les comptes de la province du Sud-Kivu ouverts en leurs livres.

Dans une correspondance leur adressée ce vendredi 25 novembre 2022, le vice-président de l’assemblée provinciale le bâtonnier Bisimwa Yabe Ntaitunda Norbert dit prévenir les retraits intempestifs dans les comptes de la province du Sud-Kivu par le gouvernement provincial démissionnaire qui dit-il à ce jour, expédie les affaires courantes.

«Je vous en joins à dater de ce jour et jusqu’à nouvel ordre de n’autoriser aucun mouvement de retrait sur les comptes de la province du Sud-Kivu sans l’autorisation préalable de l’assemblée provinciale, autorité budgétaire», précise Norbert Yabe, qui affirme aussi que l’assemblée provinciale du Sud-Kivu a déjà notifié le gouvernement provincial du Sud-Kivu de sa déchéance, à travers une lettre signée ce même 25 novembre.

Dans la foulée, le bureau définitif de l’assemblée provinciale vient d’interdire aux assujettis de la province du Sud-Kivu de payer les taxes et impôts dus à la province via les comptes Mobile Money, notamment les réseaux Airtel money, Orange money ou M-PESA. Le rapporteur de l’organe délibérant Amani Kamanda Jacques fait savoir que cette décision est prise en attendant certaines vérifications en cette période où le Gouverneur considéré comme démissionnaire n’a pas encore remis sa démission.

« Néanmoins, seul le paiement par voie Bancaire est autorisé et ceux qui s’obstineraient se verraient imposer de payer doublement », précise le rapporteur dans un communiqué.

Comme l’année dernière, Théo Ngwabidje tient à garder le fauteuil de gouverneur de province, et ne veut pas céder à quoi que ce soit. Lors du conseil des ministres tenu ce vendredi 25 novembre à Nyamoma, l’équipe Ngwabidje a déploré la crise inter-institutionnelle qui tend selon elle, à détourner son attention à booster le développement de la province, et à renforcer la sécurité intérieure.

Dans une déclaration rendue publique quelques heures après sa déchéance jeudi dernier, le gouvernement provincial du Sud-Kivu a estimé que cet agissement n’a aucune signification politique. Aussi, il a qualifié cette démarche des députés de clandestine et rebelle, arguant qu’il ne va pas démissionner car selon le gouvernement provincial, le procès verbal de cette déstitution a été signé la veille par un groupe de députés, et croit qu’elle a été prononcée dans un restaurant à Nguba.

Par la Rédaction

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
21 − 6 =


Bouton retour en haut de la page
Fermer