Environnement

Sud-kivu : Les forces vives et sociales expriment leur soutien la caravane de reboisement !

Reconnaissant le rôle important que jouent les forces vives sociales dans l’éducation des masses grâce à leur influence. Le ministre national de l’environnement en marge du lancement officiel de la campagne « Jardins Scolaires pour un milliard d’arbres à l’horizon 2023» a réuni le mercredi 17 Février 2021dans la grande salle de l’hôtel Panorama à Bukavu,les organisations de la société civile,les mouvements citoyens et les leaders de confessions religieuses pour une sensibilisation sur l’importance de reboisement pour les générations présentes et futures

Pour le ministre national de l’environnement Claude Nyamugabo, l’objectif de cette communication avec ces leaders d’opinion est de solliciter leur implication pour la réussite de ce projet vue le rôle et l’influence que ce derniers jouent dans la communauté

« Nous avons bien échangé mais ce qu’il faut retenir,les confessions religieuses du Sud-Kivu qui ont accepté en dehors de la nourriture spirituelle qu’il donne à leurs fidèles,ils ont acceptées de prêcher désormais sur le message de la protection de l’environnement par la plantation d’arbre afin d’accompagner le programme du président Félix Tshisekedi mais également j’ai dit merci à la société civile et au mouvements citoyens du Sud-Kivu qui ont bien reçu ce message et ont promis de sensibiliser leurs membres afin que ce programme du chef de l’État réussisse en province du sud-kivu» a-t-il renseigné

Par ailleurs notre source a fait savoir que plusieurs sites ont été sélectionnés dans la province du Sud-Kivu, surtout que cette dernière fait l’objet de différents problèmes d’érosions et d’éboulement qui sont devenus quasiment un épiphénomène

« Avec ces problèmes la province a besoin plus que le reste des autres provinces de ce programme en vue de protéger notre sol,d’ailleurs pour le lancement en accord avec le gouverneur de province choisi le camps militaires de Nyamunyunyi à titre symbolique mais nous reconnaissons qu’il y a d’autres sites comme la Route d’Uvira, les escarpements de Ngomo sans parler la ville d’Uvira qui si nous ne faisons pas attention risque de disparaître et nous sommes entrain d’y travailler comme ministre de l’environnement et d’autres seront sélectionnés car la province du Sud-Kivu ne pas seulement Bukavu »a-t-il ajouté

De son côté Adrien Zawadi, président du Bureau de Coordination de la Société Civile a fait savoir que ce programme arrive au moment opportun parce que la province du Sud-Kivu a un relief montagneux mais on s’aperçoit dans le territoires que, les montagnes sont presque nues d’où la nécessité de planter des arbres

« Planter les arbres relève d’ailleurs de la citoyenneté mais il se peut que c’est de la responsabilité de l’État qui doit accompagner les citoyens à faire ce travail car nous savons même que, dans d’autres pays que couper un arbre, il faut une autorisation spéciale de l’État mais ici chez nous on coupe les arbres vaille que vaille et donc je crois que c’est très important pour que les générations à venir puissent jouir de ce Sud-Kivu qu’on appelait dans le temps la Suisse du Congo» a-t-il fait savoir

Signalons que cette campagne de reboisement s’étend sur 5 ans et s’effectuera à travers des associations,des organisations non gouvernementales et sous l’accompagnement du Fonds Forestiers National (FFN) qui constitue le service technique du ministère de l’environnement avec objectif de faire reverdir la province sur l’échéance prévue et assurera l’entretien des arbres.

Par Loni Irenge Joël avec Fulgence Rukata

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
18 − 10 =


Bouton retour en haut de la page
Fermer