Voyage

Sud-Kivu/Taxe de navigation :Une pomme de discorde entre la Régie des Voies Fluviales (RVF) et les armateurs !

Depuis quelques mois,l’Association des Armateurs du Lac Kivu(ASSALAK) proteste contre le paiement de la taxe de navigation à la Régie des Voies Fluviales (RVF) suite au manque de contrepartie en terme de baliser les passes de navigation,draguer et curer le port comme l’exige la loi.C’est dans ce cadre qu’une délagation de la Régie des Voies Fluviales(RVF),les membres de l’ASSALAK et le ministre provincial de transport et voie de communication se sont entretenus ce Mercredi 6 Octobre 202.Une occasion pour les différentes parties d’échanger pour trouver un compromis.Ce qui n’a pas été fait malheureusement.

A en croire le ministre provincial des transports,Mathieu Alimasi,cette reunion avec les armateurs du lac Kivu,la délegation de la RVF venue de Kinshasa est consécutive à l’incomprehension entre la RVF et les armateurs sur la taxe de navigation au lac Kivu.

«Les armateurs ne veulent pas payer cette taxe au motif qu’il n’y a pas de contrepartie mais concrètement sur le lac on voit deja il y a une balisage qui est posée,raison pour laquelle cette délégation venue de Kinshasa juste pour harmoniser les points des vues des uns et des autres,les discussions continuent et surtout nous allons aboutir à une comprehension»

Par ailleurs,le ministre Alimasi Mathieu a deploré le fait que les armateurs veulent pratiquer l’incivisme fiscal pourtant il faut la contribution qui permettra à l’Etat de confectionner 39 balises sur le long du lac Kivu.

« (….)Notre vision c’est de gouverner autrement et les armateurs doivent contribuer car c’est pour leur intérêt,un bateau qui va couler alors c’est le propriétaire du bateau qui est le premier perdant mais aussi nous comme gouvernement notre rôle est de proteger la population»

De son coté le president de l’ASSALAK Prudent Mpama a fait savoir que cette taxe est legale mais sa structure deplore le fait qu’aucune contrepartie n’est visible sur terrain et demande au gouvernement de prendre ses responsabilités

«Ce qui est vrai,les concertations continuent car nous n’avons pas eu des solutions définitives mais on continue le dialogue et les resolutions qui seront prises on les mettra à la disposition du publique(…)La RVF ne veut pas tenir compte des considerations et des preocupations des armateurs»

En somme,le president de l’Association des Armateurs estime que le gouvernement doit tenir compte de leurs préocupations car ils figurent parmi les assujettis qui payent leurs taxes dans le temps

«S’il y a de gens qui payent beaucoup d’impots et taxes,c’est nous les armateurs,nous avons plus de 23 actes generateurs des recettes que nous payons au trésor public mais seule la taxe de la RVF pose problème car il n’y a pas de contrepartie» conclut Prudent Mpana

Dossier à suivre….

Avec Fulgence Rukata

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
17 + 18 =


Bouton retour en haut de la page
Fermer