Élections

Bukavu : Moïse Katumbi exhorte à ne plus voter « les promesses valium »

L’opposant Moïse Katumbi a fait un carton plein à la place de l’indépendance à son arrivée à Bukavu lundi le 27 novembre 2023 pour sa campagne électorale. Des milliers de personnes se sont rassemblées sur le lieu malgré la pluie pour suivre son message.

Aussitôt arrivé, Katumbi critique le régime en place de n’avoir réalisé aucune promesse notamment la fin de la guerre dans l’Est de la RDC, la mise en place des infrastructures infrastructures adéquates, l’amélioration de la santé, de l’éducation scolaire et académique, etc.

« Ce n’est pas Katumbi qui leur a empêché de réaliser toutes leurs promesses faites depuis 2018. Ils ont trompé mon frère Vital Kamerhe qu’il sera premier ministre, ils l’ont trompé que juste après le premier mandat c’est lui qui sera leur candidat en 2023. Quelle promesse ont-ils tenu à part le dossier RAM? Moi-même j’ai été victime de cette escroquerie », a dit Katumbi lors du meeting.

Une raison pour lui de promettre le changement s’il est élu. Il promet le financement des projets axés dans divers secteurs à travers un montant estimé à 5 milliards de dollars américains afin de redorer une image datant à la ville de Bukavu, en particulière, et de toute la RDC en générale. Il invite les fils du Sud-Kivu notamment l’autre candidat à la présidentielle le docteur Denis Mukwege à se joindre à sa lutte pour gagner ensemble la bataille électorale.

Au chapitre insécurité, le candidat numéro 3 à la présidentielle du 20 décembre, rassure le renouvellement de l’aviation militaire de la RDC et l’équipement de l’armée pour sécuriser les paisibles citoyens et ses biens.

A lui d’ajouter la construction des hôpitaux pour la promotion des hôpitaux et la santé seine pour tous. Le tout pour la promotion du secteur sanitaire.

Celui qui est considéré comme le grand challenger de Félix Tshisekedi rassure que lui ne fera pas des « promesses valium» considérées comme somnifères pour distraire la population mais les actions seules prouveront ses propos à sa place. Il exhorte la population du Sud-Kivu à considérer les élections comme un carton rouge pour dire au-revoir à ceux qui n’ont pas répondu aux besoins de la population.

Occasion pour lui d’inviter la population à voter aussi les candidats de son parti politique Ensemble pour la république et à s’approprier la situation sécuritaire du Sud-Kivu et combattre ensemble l’ennemi.

« Si un ennemi ose troubler chez nous, nous frapperont fort. Je ne suis pas un père qui pleurniche trop; Un chef de famille qui pleurniche n’en est pas un. Un vrai homme c’est celui-là qui trouve des solutions aux problèmes de sa famille. Je m’occuperai du problème sécuritaire dans les provinces de l’Est. Au lieu des avions SUKHOI, nous envisageons plutôt des armes type M16 comme à l’américaine : tu me provoques je te frappe! », a-t-il ajouté.

Signalons que Moïse Katumbi Chapwe, effectue ces tournées après le ralliement de Matata Ponyo, Seth Kikuni, Franck Diongo et d’autres camps politiques signalés par son parti politique Ensemble pour la République, en vue d’aboutir à une candidature commune face au président sortant et candidat à sa propre succession Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, pour briguer la présidence de la RDC.

Par Eric Chokola, et Sabrina Kinkumba

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer