Politique

Sud-kivu : L’UNC plaide pour l’implication du président Félix Tshisekedi dans une vraie justice.

Pendant que la cour d’appel de Kinshasa Gombe a renvoyé au 21 août prochain le procès opposant Vital Kamerhe directeur de cabinet du président Félix Tshisekedi au ministère public pour détournement de deniers public et qui devrait se tenir ce vendredi 7 août 2020, l’Inter fédération de l’Union pour la Nation Congolaise(Unc) dans la province du Sud-kivu a organisé une série des marches de soutien à leur président national détenu à la prison de Makala et au cour duquel un mémorandum a été adressé au président de la République dénonçant les irrégularités du verdict au premier degré, tout en réclamant son implication personnelle pour le déroulement d’un procès équitable au second degré.

Pour Me Georges Musongela député provincial et l’un de communicateur de l’Union pour la Nation Congolaise dans la province du Sud-kivu, qui a lu le mémorandum au nom du parti,cet énième marche de soutien à l’égard de Vital Kamerhe était une occasion d’interpeller le chef de l’État en qualité de garant de la nation d’user de son pouvoir pour que leur président national bénéficie d’un procès équitable au second degré :

«En effet son excellence monsieur le Président de la République, comme nous l’avons toujours décrié et nous allons le décrier jusqu’à ce qu’il soit libre,le premier élu de la République Démocratique du Congo est traité par la justice congolaise qui a volontairement oublié le droit reconnu à un homme de son rang tel que la présomption de l’innocence,le droit de se faire assister par un avocat de son choix,la liberté provisoire n’est plus une règle pour le détenu Kamerhe alors que sa fuite n’est plus à craindre» peut-on lire dans le mémorandum.

En outre dans le même mémorandum l’Inter fédération de l’Union pour la Nation Congolaise fustige le fait que les dépositions à décharge ait été déconsidérées par le juge du premier degré au seul motif qu’elles soient soit du même parti ou de la même province que Vital kamerhe et demande l’implication du président Tshisekedi pour que le juge d’appel puisse dire le droit en toute équité.

Signalons que cette marche de soutien a drainé plusieurs milliers de membres et sympathisants de l’Union pour la nation congolaise et s’est déroulée simultanément à Bukavu Goma, Kinshasa, Walungu, kabare,Idjwi et durant lequel aucun incident n’a été signalé.

Avec Fulgence Rukata

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
20 − 3 =


Bouton retour en haut de la page
Fermer