Éducation

Bukavu : A la découverte du Lycée Kazaroho: Une école moderne dans une nouvelle robe

Les travaux de construction de deux nouveaux bâtiments  qui abritent le Lycée Kazaroho, école de 1997, viennent d’être achevés. Ces bâtiments ont été construits grâce à l’appui financier de URAFIKI- NORVEGE avec un montant de 213251$ (deux-cent treize milles deux-cent cinquante et un mille dollars américains).

Ces bâtiments à deux niveaux sont constitués de 16 classes, avec un effectif de 505 élèves, 32 agents dont 26 enseignants, 1 préfet, 1 proviseur et 4 ouvriers. De ces 26 enseignants il ya 8 femmes.

Cette école située sur avenue camp SNEL, quartier Ndendere, commune d’Ibanda, ville de Bukavu, province Sud Kivu en RDC, organise en son sein 3 sections : «Pédagogique, Techniques sociales et  Coupe couture...»

Les travaux de construction ont duré 6 ans près, et c’était sous l’initiative de feu Kasengire, comme nous le confirme le
Préfet des études Mr David BARHAME BURUME.

«C’est grâce aux cotisations et dons récoltés auprès des membres de l’organisation Urafiki Norvège que ce projet se réalise. Il s’agit entre autres des élèves, des enseignants et autres personnes de bonne volonté», ajoute-t-il.

« Occasion pour moi d’adresser, au nom du personnel, mes sincères remerciements aux membres  de l’organisation URAFIKI NORVÈGE», renchérit-il.

Cette organisation est sous la direction de Kjersti, et à Bukavu c’est l’honorable Zihindula KABEZA qui est le président de URAFIKI- Bukavu.

Des satisfactions et remerciements

Les parents d’élèves ainsi que les partenaires de cette école félicitent le Comité de gestion qui a, non seulement collaboré avec les parents, mais  aussi, réalisé une bonne mise en œuvre de ce projet qui n’a connu aucun problème lié à la gestion de fonds alloués pour le financement des travaux.

D’autres bonnes impressions proviennent des investisseurs immobiliers qui félicitent cette innovation dans la construction de cette école moderne à Muhungu.

De leur côté, les autorités étatiques et scolaires félicitent tous ceux qui ont concouru à la réalisation de cette grande œuvre. Elles invitent les élèves, les enseignants et tous les gestionnaires de protéger et maintenir cet ouvrage en bon père de famille. Aux élèves : «Veuillez vous mettre au travail et cela sérieusement, car vos classes répondent aux standards internationaux. Aérées, propres,… vous n’avez plus raison d’échouer», termine le représentant du Ministre de l’Enseignement primaire et secondaire.

Avec Nicodème Bigabwa

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
21 × 17 =


Bouton retour en haut de la page
Fermer