economie

RDC : Une délégation des représentants régionaux de la Banque mondiale, et de la SFI séjourne à Kinshasa

Le vice-président de la Banque mondiale pour l’Afrique orientale et australe Hafez Ghanem et son collègue vice-président régional de la Société Financière Internationale (SFI) pour l’Afrique Serge Pimenta sont arrivés ce jeudi matin à Kinshasa pour une mission conjointe de 48 heures.

« L’objectif principal de cette visite est de réaffirmer le soutien du groupe de la Banque mondiale aux priorités stratégiques de la RDC, notamment en matière de développement économique et social », indique une dépêche de la cellule de communication de la présidence de la RDC.

Ghanem et Pimenta s’entretiendront tour à tour avec le Président de la RDC Félix Tshisekedi, le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde ainsi que le ministre des finances qui est également le gouverneur-pays pour le Groupe de la Banque mondiale, Nicolas Kazadi, afin notamment de discuter des priorités de développement du Pays dans le cadre du partenariat que la RDC entretient de longue date avec le groupe de la Banque mondiale.

Ce jeudi 11 novembre 2021, les deux vice-présidents ont pris part au lancement des activités du projet de développement multisectoriel et de résilience urbaine de Kinshasa dénommé « Kin Elenda », occasion pour Hafez Ghanem et Sérgio Pimenta de rencontrer les partenaires au développement, ainsi que les acteurs du secteur privé.

Sachez que le portefeuille de la Banque mondiale en RDC comprend 20 projets en cours d’exécution dont 2 projets régionaux, pour un total de 5,21 milliards de dollars. Les engagements avec la RDC couvrent des domaines clés du développement notamment la gestion économique, la gouvernance et développement du secteur privé, le capital humain qui comprend la santé, l’éducation et la protection sociale ; le développement durable qui comprend les infrastructures et connectivités, l’agriculture et la sécurité alimentaire, l’accès à l’électricité et à l’eau, mais aussi le développement urbain.

Ces engagements comprennent aussi l’autonomisation des femmes, la prévention et la lutte contre la violence basée sur le genre.
Déjà très active dans les technologies de l’information et de la communication, l’industrie, l’agribusiness et les services financiers avec un portefeuille de projets de près de 164 millions de dollars, la SFI entend accroître ses opérations dans différents secteurs porteurs pour la création d’emplois et le développement du pays, notamment dans l’énergie, les télécommunications, le logement abordable et l’accès au financement des petites et moyennes entreprises (PME).

Par Mitima Delachance, avec Giscard Kusema

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 + 9 =


Bouton retour en haut de la page
Fermer