Santé

Sud-Kivu: Des médecins expriment leur ras-le-bol !

Des médecins réunis au sein du Syndicat national des médecins (SYNAMED) et ceux du Syndicat libre des médecins (SYLMED) réclament leur admission sous statut des nouvelles unités, la mécanisation des médecins et la notification du décret de 2019 et de l’ordonnance du président de la République pris le 1 juillet 2022. Ces professionnels de santé estiment qu’il est temps que leur prise en charge soit améliorée comme c’est le cas pour d’autres structures.

Ces médecins appellent les autorités compétentes au respect des engagements contenus dans les accords signés le 03 août 2021, leur admission sous statut, leur dotation des primes de risque et la suppression sur la liste des journaliers.

Pour le secrétaire du SYNAMED « il est inconcevable qu’on continue à travailler dans des conditions précaires et cela sans prime des risques pourtant fait partie intégrale de leur rémunération et n’est ni un cadeau ni une faveur. Ce qui fait que nous réclamons que nous soyons dans un plus bref délai remis dans nos droits ».

Ces revendications interviennent après le durcissement de la grève des médecins dans plusieurs hôpitaux de la province du Sud-Kivu conduisant au service minimum avec impact négatif dans la prise en charge des patients.

Au gouvernorat de province, ils ont déposé un mémorandum adressé au parlement. Un mémorandum reçu par le directeur de cabinet du gouverneur de province qui a son tour a promis de le transmettre à qui de droit.

Dans ce mémorandum présenté par Docteur Muhunjuka BANJAMBAKA l’on pouvait retenir ce qui suit :

« Nous demandons le respect des engagements pris envers les médecins dans les accords du 03 août 2021, entre autre la poursuite de la prise des actes administratifs, le respect des aspects pécuniaires, la réaction effective des rubriques immunisée, transports et logement prévue dans l’accord du 03 août 2021 pour l’exercice budgétaire 2022 ».

Aux médecins d’ajouter qu’ils avaient déjà saisi même le premier ministre et le ministre de la santé, en leur rappelant que la prime des risques est un droit.

Vêtus en blouses médicales médicale, les médecins étaient visibles dans les rues de Bukavu le mercredi dernier pour exprimer leur ras-le-bol

Par Ilanga TEMBA et Eric CHOKOLA

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
8 + 25 =


Bouton retour en haut de la page
Fermer