Non classé

Éruption du Nyiragongo : Bilan provisoire de 15 morts, et réponse humanitaire du Gouvernement

Chers compatriotes,

Mesdames et Messieurs de la Presse,

Je voudrais tout d’abord exprimer la compassion du Gouvernement à l’égard de toutes celles et tous ceux qui sont touchés par l’éruption volcanique du Nyiragongo. Nos compatriotes traversent, et nous avec eux, une épreuve épuisante qui touche leur milieu de vie. Ceci exige de la solidarité. Cette dernière doit être à la fois morale, spirituelle et matérielle.

Depuis hier autour de 18 heures, heure locale, le volcan Nyiragongo est entré en éruption. La coulée de lave qui avançait avec une forte pression a traversé des villages du territoire de Nyiragongo.

Face au danger qui se profilait, le Gouvernement de la République, et le Gouvernement Provincial, sur recommandation de l’Observatoire Volcanologique de Goma, a décidé d’activer le Plan de Contingence Volcan. Les autorités locales ont organisé l’évacuation des habitants vers des endroits sécurisés.

Deux itinéraires ont été suivis : à l’Ouest vers la localité de Sake située à 25 km de la ville de Goma ainsi qu’à l’Est vers Gisenyi et Rubavu au Rwanda qui a ouvert ses frontières pour permettre la traversée des déplacés.

Le circuit de diffusion des messages d’orientation de la population à travers les radios locales a fonctionné normalement. Il a permis aux déplacés de suivre, en temps réel, l’évolution de la situation.

C’est vers 4 heures du matin que la coulée de lave a ralenti avant de s’estomper aux portes de la ville de Goma, soit à 1,2 kilomètre du chef-lieu. Dès 5 heures du matin, heure locale, les premiers habitants déplacés ont commencé à regagner leurs habitations.

D’après les experts de l’Observatoire Volcanologique de Goma, les mouvements sismiques soutenus observés depuis quelques heures ont motivé les autorités locales à maintenir l’alerte, l’activité n’ayant pas encore pris fin. C’est ce qui justifie l’interdiction faite à la population habitant la zone rouge de ne pas regagner leurs habitations.

Elle est invitée à respecter scrupuleusement les instructions des autorités.

Bilan

Le bilan provisoire fait état de 15morts dont 09 de suite d’un accident de circulation, 04 personnes qui ont tenté de s’échapper de la prison de Munzenze et 02 autres personnes calcinées ce matin.

Plusieurs blessés ont été également dénombrés.

Dix-sept villages dont Buhene, Katoyi et Majengo ont été touchés par cette coulée de lave détruisant à son passage des habitations et des infrastructures.

Trois structures de santé, une école primaire, un abattoir et une canalisation d’eau ont été également affectés

Bien plus, il a été signalé :

– La route de Rutshuru endommagée, avec comme conséquence, la coupure de Goma

de son grenier en denrées alimentaires ;

– Plusieurs maisons consumées et englouties par les laves dans les quartiers Butare et

Buhene ;

– Beaucoup de pertes de biens et marchandises pour les petits commerces dans

plusieurs quartiers ;

– Quelques actes de pillages ont été également signalés ;

– Ligne électrique de Société Congolaise de Distribution d’Eau et d’Electricité

(SOCODE), principale source d’électricité de Goma coupée.

Face aux défis à relever, qui sont principalement d’ordre humanitaire, le Gouvernement, réuni deux fois en 24 heures, a décidé de dépêcher, dans l’immédiat, une délégation gouvernementale pour apporter un appui aux autorités provinciales et de faire, ensemble avec elles, une évaluation globale pour une action plus énergique.

Depuis hier dans la soirée, le Gouvernement de la République suit de manière étroite l’évolution de la situation avec les autorités provinciales notamment le Gouverneur militaire et le Directeur de l’Observatoire Volcanologique de Goma.

Nous sommes dans un travail complémentaire. C’est ainsi que je voudrais rappeler les mesures urgentes qui sont été annoncées par le Gouverneur militaire, à savoir :

1. L’ordre donné à l’Observatoire Volcanologique de Goma de poursuivre avec la surveillance de coulée de lave afin d’en apprécier la vitesse, la distance et la direction et l’étendue couverte ;

2. La déclaration d’alerte en transmettant l’information au niveau central et à son homologue gouverneur de la province de l’Ouest du Rwanda ;

3. L’autorisation d’évacuation de la population de la zone rouge vers les zones sécurisées en commençant par les personnes les plus vulnérables ;

4. L’ordre donné à la Coordination Provinciale de la Protection Civile d’orienter la population en fonction du Plan de circonstance et du Plan d’évacuation en vigueur ;

3

5. L’ordre donné aux Forces Armées de la République et à la Police Nationale Congolaise d’assurer la sécurité dans la ville de Goma et dans les voies d’évacuation afin d’éviter de cas de vols, de barbaries et d’infiltrations pendant l’évacuation.

Dès ce lundi 24 mai 2021, la priorité conjointe Gouvernement Central –Gouvernement Provincial se fera selon les cinq axes ci-après :

1. L’évaluation de la situation humanitaire dans les hôpitaux qui ont envoyéet reçu des malades ;

2. L’évaluation de la situation dans les voies d’évacuation vers les zones d’évacuation ;

3. La poursuite de la surveillance du volcan ;

4. Le maintien de l’ordre et la sécurité par la Police nationale et les FARDC dans la ville,

les voies d’évacuation et zones d’évacuation ;

5. La centralisation de toutes les informations sur le terrain par la Coordination

provinciale de la Protection civile.

Les études de l’Observatoire Volcanologique de Goma se poursuivent pour que l’on sache comment appréhender les prochains jours et que soient mis en œuvre les moyens nécessaires permettant de prévenir ce genre de situation. Qu’il s’agisse du renforcement des moyens de secours, de prévention, d’alerte de protection. Nous devons impérativement réfléchir au renforcement de la prévention des risques naturels sur le plan national.

Mesdames et Messieurs,

Le Gouvernement tient à rassurer nos compatriotes du Nord-Kivu que tout sera fait pour leur apporter l’appui nécessaire pour faire face à cette catastrophe naturelle.

Je voudrais inviter toute la population et particulièrement tous les corps des médias à toujours se référer aux autorités provinciales et gouvernementales pour s’informer de la gestion de cette catastrophe.

Le Gouvernement exhorte non seulement les habitants du Nord-Kivu mais aussi du reste du pays à demeurer solidaires et à témoigner leur générosité du mieux qu’ils peuvent.

Le numéro vert 140 sera opérationnel dans les prochaines heures.

Je vous remercie.

Patrick MUYAYA KATEMBWE

Ministre de la Communication et Médias Porte-Parole du Gouvernement

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
33 ⁄ 11 =


Bouton retour en haut de la page
Fermer