Environnement

RDC : « Briquete du Kivu» amorce la valorisation des déchets de bananeraie pour les pépinières d’arbres

L’entreprise écologique « Briquette du Kivu », une startup dirigé par le jeune entrepreneur Murhula Zigabe a lancée une formation des acteurs locaux sur la fabrication des pots écologiques à base des déchets de banane dans le soucis de lutter contre l’utilisation de sacs de pépinière en plastique pour les plantes arbricoles.

Pendant 5 jours, cette formation qui se déroule dans la ville de Kindu en province du Maniema sera face aux acteurs locaux qui investissent dans le secteur vert.

Ces assises se panchent sur les techniques de transformation des déchets des plantations de bananes en pots de pépinière écologiques pour les plantes arbricoles envie de limiter l’utilisation des sacs plastiques polyéthylène souvent utilisé dans les pépinières.

Selon le coordonnateur de Briquette du Kivu qui s’est confié à votre média,Murhula Zigabe Guido, cette innovation a été motivée par le fait que la banane est cultivée dans plusieurs régions de la République démocratique du Congo et son entretien exige que toutes les feuilles et fibres séchées doivent être éliminées de façon permanente.

Briquette du Kivu utilise tous ces déchets de plantations de bananes pour fabriquer des pots de pépinière écologiques pour les plantes arbricoles afin de réduire le taux d’utilisation des sacs plastiques et fonser vers la droite ligne de reboisement.

Ces pots des bannes qui seront fabriqués par ces acteurs locaux constitué des hommes et femmes de la ville de Kindu en province de Maniema à l’Est de la République démocratique du Congo.

« Une fois importés, les sacs en plastique ils doivent être coupés en petits morceaux avant toute utilisation dans les pépinières, ce qui signifie qu’ils nécessitent une main-d’œuvre importante. Mais les déchets de bananes sont une ressource locale utilisée pour résoudre durablement un problème local. Nous voulons contribuer aux efforts de reboisement. La protection de l’arbre commence à la pépinière d’où la nécessité de former sur cette technique combien concervatrice » laissé entendre Murhula Zigabe, depuis Kindu.

Cette action intervient dans un contexte où la planète fait face au réchauffement climatique de suite notamment au actions de déboisement remarquables dans plusieurs pays du monde laissant des conséquences néfastes.

Rédaction

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer