Drame

Sud-Kivu : Encore des morts et des blessés suite au mauvais état de la route Bukavu – Walungu

Un accident de la circulation s’est produit ce dimanche sur la route nationale numéro 2 qui mène notamment vers le territoire de Walungu. Selon les témoignages, c’est un véhicule de marque Land cruiser en partance pour Walungu dont les pneus ont glissé lors d’un virage après une forte pluie.

« L’accident s’est produit à l’endroit communément appelé chez les chinois sur la RN2 alors qu’il pleuvait. Après avoir glissé au virage le véhicule a connu un problème du système de freinage. Il a fait plusieurs tonneaux jusqu’à finir sa course sur un autre virage au bas de la colline. Il transportait des membres d’une famille qui quittaient Bukavu et se rendaient à une cérémonie de mariage à Walungu », déplore un témoin de l’événement malheureux.

Pour l’instant, difficile de dire exactement le nombre des morts, certaines sources confirment 3 morts parmi lesquels une femme et ses deux filles alors que son fils et d’autres blessés graves ont été admis aux urgences dans certains hôpitaux de Bukavu. D’autres témoins affirment jusqu’à 6 morts le nombre des morts que nous ne savons pas confirmer pour l’instant.

La route nationale numéro 2 devient de plus en plus mortelle et impraticable surtout pendant la période de pluie. L’année dernière, au moins 8 personnes avaient perdu la vie lorsqu’un bus avait glissé à l’endroit communément appelé « Yesu-Yesu » jusqu’à terminer sa course dans un ravin à Bukavu, un autre accident mortel s’était produit sur la même route juste à la bifurcation qui mène vers le lycée wima.

Des travaux de modernisation de cette route ont été lancés sur le tronçon Bukavu – Mugogo depuis la récente campagne électorale de 2023, Dieu Seul sait si cette Nième promesse sera tenue cette fois-ci jusqu’à son aboutissement vu les nombreux projets annoncés par le gouvernement congolais sur les routes du Sud-Kivu mais qui ne sont jamais matérialisés.

Par la Rédaction

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer