sociétéVoyage

Littérature : « Dans la route de la migration » un ouvrage de Pierre Nyamuhara pour dénoncer la fuite des cerveaux en Afrique

Comprendre la cause de migration des peuples africains et des pays en voie de développements et proposer les voies de sorties afin de mettre fin à ce phénomène tel est le but du livre : « Dans la route de la migration » un roman de Pierre publié en France aux éditions Muse en décembre 2020

Dans cet ouvrage l’auteur dénonce la situation qui prévaut dans le nombreux pays africains et surtout les pays en voie de développements caractérisés par une extrême pauvreté malgré les innombrables potentialités de la richesse ; La violation graves de droits de l’homme avec une population ruinées par la faim et les maladies incurables ; désenchantées par les espoirs fallacieux de politiciens sans lendemain, Poussées à mort par l’insécurité et l’inexistence de la gouvernance….

Face à ce tableau sombre cette jeunesse à la recherche de survie choisie le refuge qui finit par se solder par une déception absolue car sur la route ils connaissent toutes sortes des malheurs entre autres : La mort ,les insultes et les gangs qui les croisaient sur leurs chemins les transformaient à des marchandises à vendre mais aussi aux esclaves sexuelles ; Bref ces jeunes ont perdus la valeur humaine :

«Dans le roman il s’agit d’un jeune migrant nommé Alphonso qui a quitté un pays du tiers monde qui voyait que malgré sa formation et les efforts qu’il a fournis son diplôme n’apportait pas de rendement dans son pays .il a voulu quitté son pays pour traverser les frontières ; traverser les rivières, marcher même sur l’Océan à pieds afin qu’il aille chercher un rendement meilleur et améliorer sa considérations sociale, une fois arrivé dans le pays d’accueil il a été discriminer et quarante-ans après il a eu des enfants et ses enfants ont commencés à jouer dans les équipes de football en dépit qu’ils avaient déjà la nationalité hélas quand ils marquaient il y en a d’autres qui ne considérait pas ces enfants étant comme des humains et jetaient sur l’aire de jeu les bananes pour dire qu’ils ne restent que des singes malgré, ils viennent de marquer de buts »a-t-il renseigné

Par ailleurs l’auteur fait savoir que ce roman est aussi une occasion de dénoncer l’inhospitalité de pays d’accueil alors qu’ils prétendent être l’incarnation universelle de droits de l’homme

« Alors que ces pays sont des Etats qui enseignent les droits , le respect à la cohabitation pacifique malheureusement ce sont des pays qui accueillent ces jeunes avec violences car quand on regarde comment les bateaux créent les turbulences au niveau de la mer afin que le petit bateaux transportant les migrants se noient ça crée de l’humour. Même à l’arrivée il y a une population hostile qui écrit des banderoles qui n’accorde pas un enthousiasme aux population immigrantes et donc ça crée de frustration » a-t-il renchérit

Cet ouvrage est disponible en vente auprès de l’éditeur en France ; Sur la plateforme des ventes en ligne Amazon mais aussi dans plusieurs Librairie dans la capitale Kinshasa

Pour rappel Pierre Nyamuhara est un analyste politique indépendant originaire de la province du Sud-Kivu en République Démocratique du Congo, directeur de Bureau d’études économiques et comptables du Congo ; économiste de formation à l’Université Catholique de Bukavu « UCB » et détenteur d’un diplôme de master en politique économique à l’université de Lyon en France.Il est également auteur d’autres ouvrages comme : « Un clin d’œil sur la 1ere classe OHADA; La mort de mon paysage; L’ombre de la mort »

Avec Fulgence Rukata

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
18 − 3 =


Bouton retour en haut de la page
Fermer